La bouteille en grès, un récipient à travers le temps

Le grès est un matériau ancien qui a su traverser le temps avec des applications multiples et diverses. Les bouteilles de grès anciens ont très tôt été appréciées pour leur étanchéité, notamment à la lumière, et leurs qualités isolantes qui atténuent les variations de température. Les jarres et autres grosses bouteilles en grès ou pots en grès remplissaient parfaitement leur rôle de conservation des aliments et des liquides. En France, l’art nouveau donne ses lettres de noblesse au grès. La fabrication d’une bouteille intègre alors une dimension esthétique. Les objets en grès deviennent des œuvres d’art. Une bouteille de bière ou de vin en grès est parfois un argument marketing pour se différencier de ses concurrents. Aujourd’hui les collectionneurs apprécient particulièrement les bouteilles de bière vides en grès, souvent attachées à l’histoire d’une brasserie.

Bouteille en grès

La bouteille en grès, un récipient robuste et naturel

Le grès est une argile naturelle qui n’a subi aucune modification ni addiction d’autres éléments minéraux. Les argiles sont extraites directement de carrière puis nettoyées des cailloux et déchets végétaux. Ce matériau céramique se caractérise par une très grande dureté et solidité. D’ailleurs, le terme anglais, « stoneware » peut se traduire par « objet de pierre ».
Les argiles sélectionnées pour devenir du grès peuvent supporter des températures de cuisson élevées (1250-1300°C). Après cuisson, le grès devient naturellement étanche, contrairement aux faïences qui restent poreuses. Il offre une excellente résistance aux agressions chimiques ou climatiques. L’étanchéité des grès les destine très tôt au stockage des liquides.

Les jarres et bouteilles en grès sont appréciées pour leur opacité, leur effet de refroidissement particulièrement long et leur résistance à l’acide.

La fabrication artisanale d’un objet en grès

L’argile est découpée avec un fil à couper en fonction de la taille de l’objet à fabriquer. Il est longuement malaxé et pétri afin de chasser les bulles d’air et de le rendre homogène. La boule d’argile est ensuite placée au centre d’un tour. Une fois façonnées, les pièces sèchent pendant un à trois jours. Elles sont alors placées à l’envers sur le tour pour affiner leur forme. Cette étape permet de débarrasser la base de l’excédent de terre, de façonner le pied, d’accrocher les anses pour les tasses ou les pichets, les becs  pour les théières, de prévoir le système de fermeture des bouteilles en grès... Les pièces créées sèchent ensuite d’une à deux semaines avant de passer au four. Pour les pièces décorées cette première cuisson à 1000° C, nommée le « biscuitage » permet de les durcir. L’argile passe alors de gris à une couleur saumon.
Les « biscuits » ne sont pas utilisables en l’état car ils restent poreux. Ils sont plongés dans un bain d’émail, une préparation d’eau et de poudres minérales dont l’un des principaux composants est la silice, qui leur donne une finition brillante. 

Le décor peut ensuite être posé sur la couche d’émail avec un pinceau. Les pièces en grès subissent enfin une cuisson à plus de 1250° C.

A cette température, le grès fusionne et se vitrifie. L’émail fond dans la surface de l’argile.

Après cuisson, les pièces sont totalement lisses. Les bouteilles en grès sont très robustes et complètement étanches. 

De la bouteille en grès ancien à la bouteille design

L’histoire des grès est directement liée à celle des fours. Les grès les plus anciens datent du seizième ou quinzième siècle avant notre ère et proviennent de Chine. En effet, en Extrême-Orient, des fours à tirage horizontal ou oblique permettait d’obtenir des températures nettement plus élevées et plus régulières que celles autorisées par les fours à tirage vertical de l’Occident.

La perfection du grès est atteinte en Chine après le Xe siècle avec les céladons des Song.

En France, le grès est traditionnellement utilisé pour les objets utilitaires (la conservation, la préparation d’aliments, le stockage chez les pharmaciens)… Mais sous Louis-Philippe, Ziegler redonne sa noblesse au grès et « de la poterie la plus vulgaire, fait œuvre d’art ».  A la fin du dix-neuvième siècle, le grès occupe une place de choix dans l’Art Nouveau.

Dans le même temps, le grès utilitaire se développe de façon industrielle dans de nombreuses régions françaises. Les bouteilles en grès accueillent de l’eau, du rhum, du vin, ou de l’acide…

Intéressé par la bouteille en grès ? Vous aimerez peut-être en savoir plus sur la fabrication des bouteilles en verre. PontEurope se charge d’ailleurs de la commercialisation de ces dernières, que ce soit pour les grosses entreprises ou les micro-brasseries !

Powered by Atypic